Beaucoup de militants de la cause animale refusent catégoriquement de consommer de la viande. C’est tout à leur honneur. Malheureusement, ils voient aussi le flexitarisme comme une chose à combattre. Erreur !

Pour le prouver, il suffit juste de faire un calcul très simple :

Doubler la population qui mange vegan reviendrait au mieux à convertir 6% de la population. Sachant que chaque français consomme en moyenne 85kg de viande par an (FranceAgriMer 2019). Cela représente une « économie » supplémentaire d’environ 166.666t.

Par contre, diminuer la consommation de viande par 2 pour 95% de la population représente une avancée majeure. Dans ce cas l’économie est de de 65M hbts X 85/2 X 95% soit 2.624.000t.

La diminution de la consommation de viande par la majorité de la population est donc un puissant effet de levier pour mettre un terme à l’exploitation industrielle des animaux de bouche. C’est d’autant plus vrai que le flexitarisme prône la qualité plutôt que la quantité. Les flexitariens privilégieront donc des élevages extensifs plutôt qu’industriels.